L'Amourouse, labour du carignan

person Posté par: Caroline BARRIOT list Dans: Vignes Sur: comment Commenter: 0 favorite Frappé: 536

Avril 2023: Labour du Carignan à L'Amourouse

  

  

  

Cédric Labour au chenillard le vieux carignan qui rentre dans l'assemblage de la soif de palisir à Caudiès de Fenouillèdes.

  

   

* Ici video: l'Amourouse le Carignan*

   

  

                                                                     

LE LABOUR  

Labourer ?

Labourer une vigne consiste à travailler le sol entre les rangs de vigne pour divers objectifs, tels que la gestion des mauvaises herbes, l'aération du sol, la promotion de la biodiversité, la prévention de l'érosion et l'amélioration de la structure du sol. Le labour de la vigne peut être effectué à l'aide de différents outils et techniques, et peut varier en fonction des préférences du viticulteur, des conditions, des objectifs de gestion du sol et des pratiques agricoles spécifiques. Bannir le rotavator (réservé aux salades)

Le labour peut être réalisé à différents moments de l'année en fonction des besoins spécifiques du vignoble, mais il est généralement effectué au printemps (aérer le sol, éliminer les herbes, enfouir, créer de la matière organique). Il est important de choisir un moment où le sol n'est pas trop humide pour éviter la compaction du sol (1 passage tracteur (100ch) = 600Tonnes par passage= compactation). Les outils couramment utilisés pour labourer une vigne sont les charrues, les disques, les cultivateurs et les herses, qui peuvent être attelés à des tracteurs.

Les objectifs du labour peuvent varier en fonction des besoins spécifiques du vignoble. Par exemple, le labour peut être utilisé pour contrôler les mauvaises herbes en les enfouissant dans le sol (disques), favoriser l'aération du sol (décompactage) pour améliorer les conditions de croissance des racines de la vigne, promouvoir la biodiversité en créant des habitats pour les organismes bénéfiques du sol, prévenir l'érosion en retenant l’argile du sol, et améliorer la structure du sol en brisant les mottes de terre et en favorisant la formation d'agrégats du sol (CAH : complexe argilo humique = C + argile + humus )

NB : ne pas travailler les sols en hiver car 1 sol nu plus d’évapotranspiration, plus d’érosion, baisse du carbone

Pourquoi labourer ?

Contrôle des mauvaises herbes : Le labour du sol peut permettre de contrôler les mauvaises herbes entre les rangées de vignes. En labourant le sol, on retourne la terre et on enfouit les mauvaises herbes (5 plantes vivaces résistantes, érigéron (Canada), seneçon (Afrique du sud, chiendent, liseron, linule visqueuse), limitant ainsi leur croissance et leur compétition avec les vignes pour les nutriments, l'eau et la lumière.

Aération du sol : Le labour peut améliorer l'aération du sol en brisant la surface du sol compactée, ce qui permet aux racines des vignes de mieux se développer en profondeur. Une meilleure aération du sol favorise également l'activité biologique (bactérie, champignon) bénéfique du sol, telle que la décomposition de la matière organique, ce qui contribue à la fertilité du sol.

Régulation de l'humidité du sol : Le labour peut aider à réguler l'humidité du sol en permettant une meilleure infiltration de l'eau dans le sol et en réduisant l'évaporation de l'eau à la surface du sol. Cela peut être particulièrement important dans les régions où la disponibilité de l'eau est limitée ou lors de périodes de sécheresse. Comme dit le dicton : « un binage vaut 2 arrosages »

Prévention de l'érosion du sol : Le labour peut également aider à prévenir l'érosion du sol en limitant l'écoulement de l'eau à la surface du sol. En labourant le sol, on peut créer des cannelures ou des sillons qui ralentissent l'écoulement de l'eau, permettant ainsi une meilleure infiltration de l'eau dans le sol et réduisant ainsi le risque d'érosion du sol.

Promotion de la biodiversité : Dans certains cas, le labour du sol entre les vignes peut également favoriser la biodiversité en créant des habitats pour des organismes bénéfiques tels que les insectes pollinisateurs, les prédateurs naturels des ravageurs (exemple : coccinelle mangent les pucerons), et les micro-organismes du sol.

  

  

  

POUR NOUS SUIVRE - FOLLOW US 

 

YOUTUBE     -     FACEBOOK     -     INSTAGRAM

 

  

  

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire